Projet pilote adaptation aux changements climatiques «Plan d’urgence en cas de pénurie d’eau sur le site Émeraude de Haute-Argovie»

De nombreux milieux naturels précieux de Suisse se trouvent le long de cours d’eau. Les conséquences des changements climatiques sur les petits cours d’eau et sur leur biodiversité sont encore largement inconnues. Pour le site Émeraude de Haute-Argovie, des mesures possibles d’adaptation ont été mises au point après une analyse de la situation.

Situation initiale

Le site Émeraude de Haute-Argovie est un paysage traditionnel typique du Plateau. Ses nombreux petits et moyens cours d’eau comptent parmi les habitats les plus précieux d’Europe et offrent des conditions de vie favorables à nombre d’espèces animales et végétales menacées. Déjà aujourd’hui, le niveau des petits cours d’eau est parfois très bas en été. À cela s’ajoute que les besoins de l’agriculture en eau d’irrigation augmentent notablement durant les périodes sèches.

Objectifs

Il s’agissait premièrement d’identifier les espèces particulièrement sensibles à la sécheresse, ainsi que leur habitat, sur le site Émeraude. Deuxièmement, il fallait récolter des informations sur les conséquences des changements climatiques sur le débit des petits et moyens cours d’eau. Troisièmement, il importait d’analyser la pression exercée par l’irrigation agricole sur l’utilisation de l’eau. Les données ainsi récoltées devaient permettre d’élaborer un plan d’urgence et de mesures en collaboration avec les acteurs concernés.

Démarche 

  • Sous-projet Biodiversité : détermination et cartographie de la biodiversité liée aux plans et cours d’eau, identification des zones de forte biodiversité sensibles à la sécheresse
  • Sous-projet Hydrologie : modélisation des débits sur la base de scénarios climatiques pour les grands cours d’eau de la région, mesure des débits des cours d’eau latéraux, transposition des projections climatiques aux cours d’eau latéraux
  • Sous-projet Utilisation de l’eau : récolte d’informations auprès des agriculteurs et des spécialistes sur la pratique actuelle en matière d’irrigation et sur les possibilités d’adaptation
  • Synthèse et discussion sur les mesures possibles de gestion des périodes de sécheresse aiguë 

Résultats 

Sur le site Émeraude, les situations de basses eaux concernent surtout les cours d’eau latéraux. Certaines portions de fossés de prairies sont aujourd’hui déjà régulièrement à sec. Les changements climatiques augmentent considérablement la probabilité de survenue, à partir de 2060, de phénomènes de basses eaux : les situations d’étiage pourraient alors durer entre 10 et 25 jours de plus par an. La hausse des températures de l’eau représente un facteur de stress supplémentaire.

La biodiversité aquatique est aujourd’hui déjà menacée par la sécheresse croissante, en particulier dans les microstructures aquatiques. Les zones de forte biodiversité ont pu être cartographiées. Elles abritent de nombreuses espèces sensibles à la sécheresse figurant sur la liste rouge. La baisse du niveau des eaux souterraines, probablement due à un changement d’affectation des sols, contribue à la détérioration de la situation depuis 50 ans. En collaboration avec les acteurs concernés, un plan d’urgence a été mis sur pied. Il comprend dix mesures destinées à améliorer les conditions de vie des espèces menacées par la sécheresse.

Pour l’heure, les prélèvements d’eau pour l’irrigation agricole ne représentent pas une menace pour la biodiversité sur le site Émeraude de Haute-Argovie car ils restent dans des proportions raisonnables. 

Conclusions 

Les basses eaux et la sécheresse constituent un facteur de stress pour les poissons mais aussi pour les libellules et les amphibiens. En effet, à certains stades de leur vie, ces derniers doivent impérativement pouvoir accéder à des plans d’eau adaptés. Sur le site Émeraude, 57 espèces de différents groupes d’organismes et six types d’habitat sont particulièrement sensibles aux périodes de sécheresse. La méthode de détermination des zones de forte biodiversité a été ajoutée aux bases pratiques de l’Office fédéral de l’environnement dans le domaine de la gestion des ressources en eau.

L’évolution des débits a pu être évaluée en relation avec les changements climatiques. La combinaison des résultats révèle que ce sont surtout les espèces et les habitats situés le long des petits cours d’eau qui sont menacés par la sécheresse estivale. Les résultats du projet permettent toutefois de formuler l’hypothèse que cette menace n’est pas seulement due aux changements climatiques mais aussi aux changements d’affection des sols. Il est d’autant plus important que des habitats proches de l’état naturel puissent se développer le long des cours d’eau.


Porteur de projet: Trägerverein Smaragd-Gebiet Oberaargau

Zone pilote: Site Émeraude de Haute-Argovie (BE, SO, AG, LU)

Durée: 2014 - 2016

Suivi du projet: Office fédéral de l'environnement

Informations complémentaires

Contact spécialisé
Dernière modification 13.10.2017

Début de la page

Contact

Atelier für Naturschutz und Umweltfragen
Christian Hedinger

hedinger@unabern.ch 

Imprimer contact

https://www.nccs.admin.ch/content/nccs/fr/home/mesures/programmes-et-projets/pak/pilotprogramm-anpassung-an-den-klimawandel2/programme-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques/projets-pilotes-adaptation-aux-changements-climatiques--cluster-/projet-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques--suivi-de-l.html