Projet pilote adaptation aux changements climatiques «Biodiversité dans le canton d’Argovie : adaptation aux changements climatiques»

La biodiversité est fortement affectée par les changements climatiques. Dans trois régions du canton d’Argovie, on a étudié les moyens d’aider les milieux naturels sensibles au climat et une sélection d’espèces animales et végétales à s’adapter aux changements des conditions climatiques.

Situation initiale

L’étude « Risques et opportunités liés aux changements climatiques dans le canton d’Argovie », de l’Office fédéral de l’environnement, conclut que la biodiversité est l’un des domaines qui est le plus affecté par les changements climatiques. Ces derniers peuvent modifier les caractéristiques actuelles des milieux naturels ainsi que la composition des espèces. Ils pourraient affecter en particulier les espèces hygrophiles indigènes dont la capacité d’adaptation est faible et dont les populations sont peu nombreuses.

Objectifs

Le projet avait pour but d’identifier des moyens d’aider les milieux naturels sensibles au climat à s’adapter aux changements climatiques dans le canton d’Argovie. Il visait également à analyser les conséquences de ces changements et les effets des mesures d’adaptation sur les prestations écosystémiques de ces milieux naturels. La portée du projet était strictement locale. Il s’agissait de fournir une aide aux acteurs qui mettent en oeuvre des projets de protection de la nature.

Démarche

  • Élaboration de bases sur les trois régions étudiées (zones humides de la vallée de la Reuss, pineraies à orchidées dans le Parc du Jura, nature en zone habitée sur la commune de Villmergen), analyse des prestations écosystémiques actuelles et de l’évolution possible
  • Développement de mesures d’adaptation
  • Discussion des mesures avec les acteurs concernés (communes, organisations de protection de la nature, propriétaires fonciers, etc.) dans le cadre d’ateliers, définition des mesures à mettre en oeuvre
  • Préparation des résultats pour les communes, communication des résultats dans le cadre de publications, de manifestations et d’excursions

Résultats

Les experts locaux interviewés dans le cadre du projet prévoient une modification de la composition des espèces en raison des changements climatiques, avec une présence accrue d’espèces adaptées à la chaleur et à la sécheresse. Les experts de toutes les régions étudiées jugent par ailleurs que les facteurs anthropiques (p. ex. apports de nutriments ou de polluants, utilisation accrue des surfaces) sont tout aussi significatifs, voire davantage, que les changements climatiques.

Les entretiens ont également mis en évidence que des efforts importants étaient d’ores et déjà nécessaires pour préserver certains des objets à protéger et que le volume de travail risquait encore d’augmenter à mesure que le climat change. La question du rapport coût-utilité de ces efforts dépend en partie aussi de la manière dont est évaluée la modification de la composition des espèces d’un milieu naturel. Sur ce point, les experts locaux ont manifesté une grande indécision.

Les informations récoltées dans le cadre des entretiens avec les experts ont permis de développer et de tester deux instruments sur lesquels les acteurs locaux pourront se baser pour tenir compte de manière systématique des changements climatiques. Le guide « Vérification en fonction des changements climatiques » permet de vérifier en quatre étapes les objectifs et les mesures de la gestion de la biodiversité pour un territoire donné et de les adapter si nécessaire. L’aide-mémoire « Nature en zone habitée et changements climatiques » propose aux communes des possibilités de faire face aux changements climatiques dans la gestion des espaces verts ou libres.

Conclusions

Les travaux réalisés dans le cadre de ce projet viennent rappeler à quel point il est difficile pour toutes les parties prenantes d’appréhender les changements climatiques dans la gestion de la biodiversité. Cette difficulté s’explique par des connaissances lacunaires sur les effets concrets des changements climatiques sur le plan local. Il convient d’approfondir les recherches de manière à disposer des bases nécessaires pour mettre en oeuvre des mesures d’adaptation spécifiques et agir de manière proactive.

Les instruments élaborés constituent un premier pas dans ce sens. Ils peuvent être utilisés autant à des fins de sensibilisation que pour engager la discussion sur les mesures d’adaptation nécessaires. Le développement de propositions de solutions tenant compte des changements climatiques dans la gestion de la biodiversité n’en est toutefois qu’à ses débuts. Les présents résultats font office de point de départ. Ils contribueront, avec les informations récoltées dans le cadre de projets analogues, à élaborer de manière progressive des mesures d’adaptation dans la gestion de la biodiversité.


Porteur de projet: Canton d'Argovie, Departement Bau, Verkehr und Umwelt, Abteilung Landschaft und Gewässer

Zone pilote: Trois régions du canton d’Argovie : vallée de la Reuss, commune de Villmergen, Parc du Jura argovien

Durée: 2014 - 2016

Suivi du projet: Office fédéral de l'environnement

Contact spécialisé
Dernière modification 13.10.2017

Début de la page

Contact

Canton d’Argovie
Norbert Kräuchi

norbert.kraeuchi@ag.ch

Imprimer contact

https://www.nccs.admin.ch/content/nccs/fr/home/mesures/programmes-et-projets/pak/pilotprogramm-anpassung-an-den-klimawandel2/programme-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques/projets-pilotes-adaptation-aux-changements-climatiques--cluster-1/projet-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques--adaptation.html