Projet pilote adaptation aux changements climatiques «Maintien des ressources en eau dans le bassin versant des marais»

Les marais vivent d’eau et doivent présenter un excédent d’eau permanent. Ils sont très sensibles aux changements climatiques. Dans le cadre du projet pilote, une méthode a été développée permettant d’identifier les régions déterminantes pour le régime hydrologique des marais. Sur cette base, il est possible de définir des zones d’intervention et des zones de prévention adaptées.

Situation initiale

En Suisse, les biotopes marécageux d’importance nationale sont strictement protégés. Pour ne pas s’assécher, ils doivent présenter un excédent d’eau, assuré par un approvisionnement suffisant en eaux de surface et souterraines. Pour empêcher que les changements climatiques, auxquels ils sont très sensibles, ne portent atteinte au régime hydrologique des marais, des aménagements peuvent s’avérer nécessaires. Jusqu’à présent, il manquait une méthode permettant d’identifier les zones déterminantes pour l’approvisionnement en eau des marais.

Objectifs

Responsables de la protection des marais, les cantons ont besoin d’un instrument pour veiller à un approvisionnement en eau suffisant des marais malgré l’évolution des conditions climatiques. L’objectif du projet était de développer une méthode simple à appliquer, permettant de déterminer les bassins versants importants pour le régime hydrologique des marais. Les cantons disposeront ainsi d’une base pour définir, d’une part, des zones de prévention en tenant compte du principe de précaution et, d’autre part, des zones d’intervention dans lesquelles il s’agira de prendre des mesures d’aménagement contre l’assèchement des marais.

Démarche

  • Établissement du bilan hydrique d’un marais dans deux régions biogéographiques de Suisse
  • Mise au point d’une méthode de caractérisation de types de bassins versants, définition d’indicateurs importants pour l’approvisionnement en eau
  • Test de la méthode sur 28 sites de Suisse (représentation cartographique des bassins versants déterminants et des zones d’intervention et de prévention)
  • Formulation de recommandations pour utiliser la méthode et intégrer des zones d’intervention et de prévention appropriées dans les instruments existants de planification et de protection (plans directeurs sectoriels, plans d’aménagement des eaux, etc.)
  • Mise à disposition des résultats et de tous les outils développés sur la plateforme Internet du projet

Résultats

Le projet a démontré que les marais de Suisse sont, pour la plupart, dépendants des eaux souterraines pour leur approvisionnement en eau et que les modifications anthropogènes dans leur environnement jusqu’à au moins 200 m de distance, notamment les structures drainantes, sont significativement corrélées avec l’assèchement et/ou l’eutrophisation mesurés dans un échantillon de marais représentatif pour les différentes régions biogéographiques de Suisse.

Les outils SIG (système d’information géographique) et la démarche pour déterminer les zones d’approvisionnement en eau déterminantes des marais sont à disposition des cantons. L’application de cette démarche permet d’identifier les principales perturbations hydrologiques d’origine anthropogène et de fixer des priorités d’intervention entre les sites d’un même canton.

La plateforme Internet du projet constitue une sorte de « boîte à outils » destinée à évoluer par la suite en fonction des nouvelles connaissances acquises et expériences réalisées lors de la mise en oeuvre des principes élaborés dans la cadre du projet.

Conclusions

Les cantons disposent d’une méthode plausible de détermination des zones d’approvisionnement en eau à maintenir dans l’environnement des marais. En vertu du principe de précaution, tout projet d’aménagement planifié dans ces zones devrait faire l’objet d’une étude de son impact potentiel sur le régime hydrologique des marais concernés. Des mesures concrètes de rétablissement de conditions hydrologiques nécessaires au maintien des surfaces de marais protégées pourront également être identifiées.

Il a été renoncé à développer un outil de mise en oeuvre particulier. Les résultats peuvent en effet être intégrés à différents moyens de mise en oeuvre selon les besoins des cantons, comme l’a bien démontré l’exemple de la synergie développée en cours de route avec le projet d’élaboration d’un plan sectoriel cantonal des 104 hauts-marais du canton de Berne.


Porteur de projet: LIN'eco

Région pilote: Suisse (biotopes marécageux d’importance nationale)

Durée: 2014 - 2016

Suivi du projet: Office fédéral de l'environnement

Contact spécialisé
Dernière modification 13.10.2017

Début de la page

Contact

LIN'eco
Philippe Grosvernier

ph.grosvernier@lineco.ch

Imprimer contact

https://www.nccs.admin.ch/content/nccs/fr/home/mesures/programmes-et-projets/pak/pilotprogramm-anpassung-an-den-klimawandel2/programme-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques/projets-pilotes-adaptation-aux-changements-climatiques--cluster-1/projet-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques--maintien-d.html