Projet pilote adaptation aux changements climatiques «Sensibilité des milieux fontinaux aux changements climatiques»

Ce projet constituait la première étude des effets possibles des changements climatiques sur la faune des sources alpines. Les résultats de l’étude sont entrés dans l’évaluation de la vulnérabilité de ces milieux naturels et serviront ainsi de base pour la protection de différentes sources.

Situation initiale

Les utilisations intensives telles que les captages d’eau potable, les installations d’enneigement ou de production d’énergie ainsi que l’agriculture portent de plus en plus atteinte aux milieux fontinaux alpins. À cela s’ajoute la hausse de température due aux changements climatiques. Constante dans de nombreuses sources, la température de l’eau correspond à peu près à la moyenne annuelle de la température de l’air. Beaucoup d’espèces typiques de ces milieux naturels ne peuvent toutefois exister que sur une plage limitée de températures basses. Si les températures dépassent leur limite de tolérance, ces espèces n’ont aucun refuge possible. Aucune étude permettant d’estimer les effets des changements climatiques sur la faune des sources alpines n’avait été réalisée jusqu’à présent.

Objectifs

Le but du projet était d’étudier les variations de température des milieux fontinaux alpins précieux pour la faune et de recueillir des données sur la composition des petits animaux aquatiques vivant dans le fond des sources (macrozoobenthos) aux étages subalpin et alpin des Alpes suisses. Il s’agissait d’identifier les espèces qui évoluent en basse température et qui, de ce fait, sont particulièrement vulnérables et menacées par les changements climatiques. Les données ainsi récoltées devaient aboutir à la mise au point d’un indice permettant de déterminer, sur la base du degré de sensibilité des espèces observées, la menace potentielle liée au climat qui pèse sur les milieux fontinaux.

Démarche

  • Sélection de 61 sources jaillissantes représentatives dans différentes régions des Alpes orientales centrales
  • Installation d’enregistreurs de température dans les sources sélectionnées
  • Relevé du macrozoobenthos lors de plusieurs visites sur site
  • Recensement des variations de température et des espèces d’éphémèroptères, de plécoptères et de trichoptères observées (espèces EPT)
  • Élaboration d’un classement des espèces par niveau de sensibilité sur la base de caractéristiques écologiques (« ecological traits ») liées au climat
  • Mise au point d’un indice de sensibilité des milieux fontinaux aux changements climatiques

Résultats

À l’aide de corrélations et d’analyses multivariées des températures et des paramètres faunistiques, on a identifié 27 espèces EPT évoluant dans des eaux à basse température. Ces espèces possèdent des caractéristiques écologiques liées aux conditions climatiques telles qu’une aire de répartition très restreinte, un habitat situé en altitude, une préférence pour les sources et une période d’éclosion courte. Selon la pertinence de ces caractéristiques pour les différentes espèces, un classement a été effectué par niveau de sensibilité aux changements climatiques. L’analyse des caractéristiques a mis en évidence que, sur les 126 espèces recensées dans les sources suisses, 86 sont moyennement à très sensibles aux changements climatiques. L’indice de sensibilité au climat a permis de classer 53 des 61 sources examinées dans le niveau de sensibilité moyen à élevé.

Conclusions

Le projet a permis d’acquérir des connaissances fondamentales axées sur la pratique à propos des sources alpines, jusqu’à présent très peu connues. Les milieux fontinaux et les biocénoses typiques des sources des étages subalpin et alpin sont extrêmement sensibles aux changements climatiques.

Dans le cadre de l’évaluation des milieux fontinaux à des fins de protection de la nature, il est désormais possible de tenir compte non seulement des degrés de menaces, mais aussi de la sensibilité des espèces aux changements climatiques. Le procédé de calcul de la sensibilité au climat basée sur les caractéristiques écologiques des espèces observées d’éphémèroptères, de plécoptères et de trichoptères a permis de mettre au point un indice de sensibilité au climat qui pourra non seulement être utilisé pour les sources, mais aussi pour les milieux naturels des autres cours d’eau.

Le niveau de vulnérabilité selon les espèces et l’indice de vulnérabilité selon les milieux naturels constituent des informations écologiques précieuses en complément de la priorisation, également relativement récente, de ces espèces et de ces milieux naturels (menace combinée à la responsabilité de la Suisse).


Porteur de projet: Conservation des milieux fontinaux, c/o Life Science AG

Zones pilotes: Régions alpines des cantons de Berne, d’Uri, des Grisons, du Valais et du Tessin

Durée: 2014 - 2016

Suivi du projet: Office fédéral de l'environnement

Contact spécialisé
Dernière modification 13.10.2017

Début de la page

Contact

Life Science AG
Daniel Küry

daniel.kuery@lifescience.ch

Imprimer contact

https://www.nccs.admin.ch/content/nccs/fr/home/mesures/programmes-et-projets/pak/pilotprogramm-anpassung-an-den-klimawandel2/programme-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques/projets-pilotes-adaptation-aux-changements-climatiques--cluster-1/projet-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques--sensibilit.html