Impacts

Le temps devient plus chaud et plus sec. En raison des changements climatiques, les conditions de croissance et les rapports de concurrence entre les arbres des forêts évoluent. La modification de la composition des essences aura une forte influence écologique et économique.

Durch Borkenkäferbefall abgestorbene Fichten
Épicéas morts à la suite d’une contamination par les scolytes. L’augmentation de la fréquence des événements extrêmes affaiblit les arbres et augmente leur vulnérabilité aux organismes nuisibles. (Photo : Andreas Rigling, WSL)

Les changements climatiques à l’échelle mondiale menacent plusieurs des fonctions essentielles et services écosystémiques des forêts. C’est notamment l’augmentation prévue des températures, ainsi que les périodes de sécheresse plus fréquentes et plus intensives qui devraient stresser plus fortement les arbres et conduire à une mortalité plus élevée, voire à l’effondrement de certains peuplements. Mais même en faisant abstraction de la mortalité, la chaleur et la sécheresse entravent le fonctionnement et les prestations de l’écosystème. De plus, les modifications de la composition des essences à la suite des changements climatiques, les espèces invasives de plus en plus présentes et l’évolution – du fait de la température et de la sécheresse – des cycles biogéochimiques microbiens auront un fort impact écologique et économique.

Larvengänge des Buchdruckers
Galeries du typographe, larves et adulte. Les arbres affaiblis sont contaminés par les scolytes, et peuvent ensuite constituer un point de départ pour une pullulation dont des peuplements entiers peuvent être les victimes. (Photo : Beat Wermelinger, WSL)

Stress

Lorsque la disponibilité en eau baisse, la croissance des arbres ralentit. La production de bois d’œuvre chute alors, tandis que la forêt séquestre moins de carbone. Par ailleurs, la sécheresse et la chaleur freinent non seulement la fixation du carbone par photosynthèse, mais aussi l’absorption de nutriments. Ceci affaiblit le système immunitaire de l’arbre, qui devient plus vulnérable aux facteurs biotiques de stress (c’est-à-dire aux organismes nuisibles et aux maladies).

TreeNet – Le réseau biologique pour les indicateurs de sécheresse et de croissance des arbres

TreeNet est un réseau d’observation international. Il fournit en temps réel des informations sur la réaction des arbres à la sécheresse.

Mortalité

Une chaleur et une sécheresse prolongées et/ou très marquées entraînent l’affaiblissement ou la mort des arbres, soit par manque d’eau (c’est-à-dire assèchement du tissu végétal et interruption de l’alimentation en eau) et/ou par manque de carbone (c’est-à-dire pénurie de carbone en raison d’une photosynthèse limitée, de telle sorte que les processus primaires du maintien du métabolisme ne sont plus assurés). Les arbres affaiblis sont alors vulnérables aux organismes nuisibles et aux maladies, qui finalement se révèlent être la véritable cause de la mort de l’arbre. Des peuplements amoindris offrent des services écosystémiques moins importants, surtout ceux qui concernent la protection contre les dangers naturels.

 

Abgestorbene Föhre im Wallis bei Brig
Pin mort dans le Valais près de Brigue. La sécheresse et la chaleur provoquent un dysfonctionnement du transport de l’eau dans la plante et une diminution des sucres à disposition pour les processus métaboliques. De nombreux pins du Valais sont également infestés par le gui (cercle rouge) qui accentue les pertes hydriques de l’arbre. (Photo : Andreas Rigling, WSL)

Migration

La façon dont les essences sont réparties dans les forêts dépend entre autres de facteurs climatiques comme la température et les précipitations, ainsi que de paramètres topographiques comme la déclivité et l’exposition. L’évolution des paramètres climatiques aura une influence sur l’aire de répartition de la plupart des espèces. En raison des évolutions de températures et de précipitations dues aux changements climatiques anthropiques, les essences adaptées au froid ou les essences de climat tempéré comme l’épicéa commun, l’un des bois d’œuvre les plus importants en Europe, ne pourront plus s’épanouir à l’avenir sur de grandes parties de leur aire de répartition historique en Suisse. Elles y céderont la place à des essences plus habituées à la chaleur et à la sécheresse, par exemple le chêne.

Dernière modification 02.11.2018

Début de la page

Contact

WSL

Personne de contact
Prof. Dr. Arthur Gessler 

E-Mail

Imprimer contact

Thèmes prioritaires: Fonctions de la forêt et changement climatique

Le changement climatique a un impact sur les fonctions de la forêt, sa santé, la propagation des essences et le rôle de la forêt comme puits de carbone.

https://www.nccs.admin.ch/content/nccs/fr/home/sektoren/economie-forestiere/impacts.html