Toit solaire : Le potentiel solaire de tous les toits de bâtiments suisses en tant que service climatique

Grâce à l’application interactive toitsolaire.ch vous pouvez voir pour tous les biens immobiliers en Suisse dans quelle mesure ils sont adaptés à la production d'énergie. Le site toitsolaire.ch a été lancé dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération en tant que projet commun de l’Office fédéral de l’énergie, de l’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse et de l’Office fédéral de topographie swisstopo. La société Meteotest a relié les données de base des offices fédéraux participant au projet et a calculé le potentiel solaire comme un service climatique disponible gratuitement.

Représentation du potentiel solaire des toits de bâtiments à Locarno. La couleur rouge indique un potentiel élevé, les couleurs jaune et orange un potentiel moyen, et la couleur bleue un potentiel faible.
Potentiel solaire des toits de bâtiments à Locarno (rouge : potentiel élevé ; jaune/orange : potentiel moyen ; bleu : faible potentiel). Géodonnées © OFEN, swisstopo, MétéoSuisse

Dans le cadre de ce projet, les analyses du potentiel solaire existantes ont d’abord été testées pour déterminer si elles étaient utilisables, et les enseignements tirés ces dernières ont servi de base pour la création de toitsolaire.ch. En quelques clics, toitsolaire.ch permet ainsi une estimation intuitive du potentiel solaire pour les profanes intéressés. Il permet également aux résidents de petites communes d’évaluer le potentiel solaire de leurs façades et de leurs toits.

La contribution de MétéoSuisse

MétéoSuisse contribue au projet au travers de ses prestations climatologiques dans le cadre du National Centre for Climate Services (NCCS). Nos données spatiales du rayonnement solaire varient en fonction de la position du soleil, de la nébulosité et de la région. Les mesures satellitaires du satellite METEOSAT de deuxième génération, un satellite géostationnaire d’observation de la Terre, sont utilisées pour l’estimation spatiale du rayonnement solaire. Les mesures satellitaires complètent de manière optimale les mesures au sol, car ellesfournissent également des données pour des endroits où aucune mesure au sol n’est disponible ( figure 2). La méthode de calcul a été développée et testée dans le cadre d’une coopération de recherche pluriannuelle portant sur des applications satellitaires sur la surveillance du climat (CM SAF) d’EUMETSAT, avec un accent mis sur la topographie complexe des Alpes.

 La carte de la Suisse indique l’écart annuel du rayonnement global pour l’année 2017, en watts par mètre carré (W/m2), défini sur la base des mesures satellitaires. En 2017, le Plateau et le Tessin ont bénéficié d’un rayonnement supérieur à la moyenne.
Écart annuel du rayonnement global pour 2017 en W/m2 sur la base des mesures satellitaires. En 2017, le Plateau et le Tessin ont bénéficié d’un rayonnement supérieur à la moyenne. Les cercles correspondent aux valeurs mesurées sur la base des données des stations.

La Stratégie énergétique 2050 de la Confédération préconise une utilisation accrue des énergies renouvelables. Cependant, leur disponibilité est fortement dépendantes des conditions météorologiques et climatiques. MétéoSuisse contribue ainsi à la mise en œuvre efficace de la Stratégie énergétique grâce à ses données météorologiques et climatologiques et à son Expertise.

Dernière modification 30.10.2018

Début de la page

Contact

Bureau du National Centre for Climate Services NCCS
Office fédéral de météorologie et climatologie MétéoSuisse
Operation Center 1
Case postale 257
CH-8058 Zürich-Aéroport

Directrice
Angela Michiko Hama 

Contact

Imprimer contact

https://www.nccs.admin.ch/content/nccs/fr/home/le-nccs/themes-prioritaires/autres-activites/toit-solaire.html