Glossaire

Adaptation (aux changements climatiques)

Démarche d’ajustement au climat actuel ou attendu, ainsi qu’à ses conséquences. Pour les systèmes humains, il s’agit d’atténuer les effets préjudiciables et d’exploiter les effets bénéfiques. Pour les systèmes naturels, l’intervention humaine peut faciliter l’adaptation au climat attendu ainsi qu’à ses conséquences. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Aérosols

Les aérosols sont des suspensions de fines particules dans l'air. Ils existent sous forme liquide ou solide. Les poussières de russ, sulfates et minéraux comptent comme aérosols. Ils influencent le climat en réfléchissant le rayonnement solaire (effet de refroidissement) en soutenant la formation de nuages ​​et de précipitations sous forme de noyaux de condensation et de glace.

Atténuation (des changements climatiques)

Intervention humaine visant à réduire les sources ou à renforcer les puits de gaz à effet de serre. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Biodiversité

Variabilité des organismes vivants des écosystèmes terrestres, marins ou autres. La biodiversité comprend la variabilité au niveau génétique, à celui des espèces et à celui des écosystèmes. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Changement climatique

Variation de l’état du climat, qu’on peut déceler (par exemple au moyen de tests statistiques) par des modifications de la moyenne et/ou de la variabilité de ses propriétés et qui persiste pendant une longue période, généralement pendant des décennies ou plus. Les changements climatiques peuvent être dus à des processus internes naturels ou à des forçages externes, notamment les modulations des cycles solaires, les éruptions volcaniques ou des changements anthropiques persistants dans la composition de l’atmosphère ou dans l’utilisation des terres. IEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Climat

Au sens étroit du terme, le climat désigne en général le temps moyen ou, plus précisément, se réfère à une description statistique fondée sur les moyennes et la variabilité de grandeurs pertinentes sur des périodes variant de quelques mois à des milliers, voire à des millions d’années. La période type, définie par l’Organisation météorologique mondiale, est de 30 ans. Ces grandeurs sont le plus souvent des variables de surface telles que la température, la hauteur de précipitation et le vent. Dans un sens plus large, le climat désigne l’état du système climatique, y compris sa description statistique. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Danger

Éventualité d’un phénomène ou d’une tendance physique, naturel ou anthropique, ou d’une incidence physique susceptible d’entraîner des pertes en vies humaines, des blessures ou autres effets sur la santé, ainsi que des dégâts et des pertes touchant les biens, les infrastructures, les moyens de subsistance, la fourniture des services, les écosystèmes et les ressources environnementales. Dans le présent rapport, ce terme se rapporte en général aux phénomènes et tendances physiques dangereux associés au climat ou à leurs impacts physiques. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Effets de rétroaction

Réaction d’un système face à un changement : la rétroaction positive est un processus qui s’autoalimente, tandis que la rétroaction négative signifie que le changement est compensé par une réaction opposée.

Ensemble

Groupe de simulations effectuées à l’aide de modèles, utilisé pour établir les caractéristiques d’une prévision ou d’une projection climatique. Les différences touchant les conditions initiales et la formulation des modèles se traduisent par des écarts dans l’évolution des systèmes modélisés; ainsi obtient-on des informations sur l’incertitude associée aux erreurs propres aux modèles et aux conditions initiales, dans le cas des prévisions climatiques, et sur l’incertitude associée aux erreurs propres aux modèles et à la variabilité du climat d’origine interne, dans le cas des projections climatiques. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Forçage radiatif

Le forçage radiatif est la variation de flux énergétique causée par un facteur; il est calculé à la tropopause ou au sommet de l’atmosphère. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Gestion des eaux

Notion englobant toutes les activités anthropiques liées à l’eau (utilisation, protection des eaux ou lutte contre les dangers liés aux eaux)

Incidences (conséquences, impacts)

Il s’agit en général des effets sur la vie des personnes, les modes de subsistance, la santé, les écosystèmes, le patrimoine économique, social et culturel, les services et les infrastructures, découlant de leurs interactions avec les changements climatiques ou les phénomènes climatiques dangereux qui se produisent au cours d’une période donnée, et de la vulnérabilité de la société ou du système exposé. Source: adapté de GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Indicateur climatique

Les indicateurs climatiques comme les jours d'été ou les jours de gel et beacoup d'autres permettent de décrire le climat et les changements climatiques. Ils aident les utilisateurs à illustrer l’évolution du climat et à la mettre en pratique. Les indicateurs climatiques sont des valeurs caractéristiques obtenues à partir de paramètres météorologiques comme la température ou les précipitations.

Jour avec neige fraîche (Indicateur climatique)

Pendant une journée avec neige fraîche, des précipitations égales au minimum de 1 mm apparaissent sous forme de neige en 24 heures. Le nombre de jours avec neige frâiche par an est pertinent en tant qu’indicateur climatique pour différents secteurs, par exemple: tourisme, construction de routes, agriculture et plus.

Jour d'été (indicateur climatique)

Un jour d'été, la température maximale est de 25°C ou plus. Le nombre de jours d'été par an est un indicateur climatique fréquemment utilisé.

Jour de gel (indicateur climatique)

Un jour de gel, la température minimale est inférieure à 0°C. Le nombre de jours de gel par an est un indicateur climatique fréquemment utilisé.

Jours de grêle

Les jours de grêle sont définis comme des jours avec une forte probabilité de grêle (POH ≥ 80 %). Les 24 heures entre 8h00 et 8h00 du jour suivant sont considérées.

Modèle climatique

Représentation numérique du système climatique fondée sur les propriétés physiques, chimiques et biologiques de ses composantes et leurs processus d’interaction et de rétroaction, et qui tient compte d’une partie de ses propriétés connues. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Modèle climatique mondial

Voir Modèle climatique.

Modèle du système Terre (MST)

Modèle de circulation générale couplé atmosphère–océan comprenant une représentation du cycle du carbone et permettant des calculs interactifs de la teneur de l’atmosphère en CO2 ou des émissions compatibles. Il peut comprendre aussi d’autres composantes (ex.: chimie de l’atmosphère, nappes glaciaires, végétation dynamique, cycle de l’azote, ou encore modèles de conditions urbaines ou de cultures). Voir aussi Modèle climatique. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

NM7Q

Débits moyens les plus faibles de l’année calculés sur sept jours consécutifs. Ce paramètre d’étiage repose sur une moyenne calculée sur plusieurs jours, ce qui le rend moins sensible que d’autres paramètres aux éventuelles erreurs de mesure et aux impacts à court terme des activités humaines.

Nuit tropical (Indicateur climatique)

Dans une nuit tropicale, la température ne descend pas en dessous de 20°C. Le nombre de nuits tropicales par an est un indicateur climatique de la chaleur et du stress thermique.

Opportunité

Le terme opportunité sert principalement à désigner l’éventualité, quand un résultat se révèle incertain, d’effets positifs sur les personnes, les modes de subsistance, la santé, les écosystèmes et les espèces, le patrimoine économique, social et culturel, les services (y compris les services environnementaux) et les infrastructures. Source: adapté de GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Précipitations intenses

Précipitations présentant une intensité de pluie élevée par rapport à leur durée. Les épisodes de précipitations intenses peuvent être de courte durée et de forte intensité comme durer plusieurs heures ou plusieurs jours, générant alors des cumuls accrus. Outre la durée et la fréquence de précipitation, la taille de la surface concernée par les précipitations intenses est également déterminante.

Probabilité de grêle

La probabilité de grêle (en anglais Probability of Hail POH) désigne la probabilité avec laquelle on peut s'attendre à recevoir de la grêle au sol par kilomètre carré.

Projection

Indication de l’évolution future possible d’une grandeur ou d’un ensemble de grandeurs, souvent calculée à l’aide d’un modèle. Les projections se distinguent des prévisions en ce sens qu’elles reposent sur des hypothèses, concernant par exemple l’évolution des conditions socio-économiques ou des techniques, qui peuvent ou non se concrétiser. Voir aussi Projection climatique. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Projection climatique

Une projection climatique est une simulation de la réponse du système climatique à un scénario futur d’émissions ou de concentration de gaz à effet de serre et d’aérosols, obtenue généralement à l’aide de modèles climatiques. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Protection du climat

Voir aussi "atténuation (des changements climatiques)".

Q347

Art. 4 LEaux : débit d’un cours d’eau atteint ou dépassé pendant 347 jours (95e centile) par année, dont la moyenne est calculée sur une période de dix ans et qui n’est pas influencé sensiblement par des retenues, des prélèvements ou des apports d’eau.

Réchauffement mondial

Augmentation progressive, prévue ou observée, de la température à la surface du globe, qui est l’une des conséquences du forçage radiatif provoqué par les émissions anthropiques. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Régime d’écoulement

Évolution caractéristique des débits saisonniers d’un cours d’eau, selon des facteurs météorologiques et les particularités du bassin versant. Le régime glaciaire est caractérisé par la fonte des glaciers en été, le régime nival, par la fonte des neiges au printemps et le régime pluvial, par l’interaction entre la pluie et l’évaporation.

Risque

Conséquences éventuelles et incertaines d’un événement sur quelque chose ayant une valeur, compte dûment tenu de la diversité des valeurs. Le risque est souvent représenté comme la probabilité d’occurrence de tendances ou d’événements dangereux que viennent amplifier les conséquences de tels phénomènes ou tendances lorsqu’ils se produisent. Le terme risque sert principalement à désigner l’éventualité, quand un résultat se révèle incertain, d’effets néfastes sur les personnes, les modes de subsistance, la santé, les écosystèmes et les espèces, le patrimoine économique, social et culturel, les services (y compris les services environnementaux) et les infrastructures. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Ruissellement

Eaux pluviales non absorbées par le sol, notamment lors de fortes précipitations, et s’écoulant à la surface et pouvant ainsi causer des dégâts

Scénario d’émissions

Représentation plausible de l’évolution future des émissions de substances susceptibles d’avoir des effets radiatifs (gaz à effet de serre (GES), aérosols, etc.), fondée sur un ensemble cohérent et homogène d’hypothèses relatives aux éléments moteurs (évolution démographique et socio-économique, progrès technologique, énergie, utilisation des terres, etc.) et à leurs interactions principales. Les scénarios de concentration, découlant des scénarios d’émissions, servent de données initiales aux modèles climatiques pour le calcul des projections climatiques. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Service climatique

Les services climatiques sont des données et informations scientifiques sur le climat, les changements climatiques et leurs impacts, qui ont été spécifiquement adaptées aux utilisateurs. Ils servent les décideurs politiques, économiques et sociaux pour réduire les risques liés au climat, détecter les opportunités et optimiser les coûts.

Système climatique

Système extrêmement complexe comprenant cinq grands éléments: l’atmosphère, l’hydrosphère, la cryosphère, la lithosphère et la biosphère, et qui résulte de leurs interactions. Ce système évolue avec le temps sous l’effet de sa propre dynamique interne et en raison de forçages externes tels que les éruptions volcaniques, les variations de l’activité solaire ou les forçages anthropiques (notamment les variations de la composition de l’atmosphère ou le changement d’affectation des terres). Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Taille des grêlons

La taille des grêlons (en anglais Maximum Expected Severe Hail Size MESHS) est définie comme la taille maximale attendue des grêlons par kilomètre carré. A l’inverse, cela signifie que la plupart des grêlons sont plus petits sur cette surface.

Taille des grêlons sur la zone de référence

La taille des grêlons sur la zone de référence (en anglais Largest Expected Hail on a reference Area LEHA) décrit la taille maximale d’un grêlon attendue sur une zone de référence plus petite que le kilomètre carré considéré dans MESHS. LEHA est une dérivation statistique de la taille des grêlons MESHS. Le grêlon maximum attendu MESHS est attendu sur une ou quelques zones de référence LEHA dans le kilomètre carré de la MESHS. Toutefois, cette probabilité est très faible. Des tailles LEHA sont attendues sur la majorité des petites zones de référence.

Vague de chaleur

Période de conditions atmosphériques anormalement chaudes et désagréables. Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Variabilité du climat

Variations de l’état moyen et d’autres variables statistiques (écarts types, fréquence des extrêmes, etc.) du climat à toutes les échelles spatiales et temporelles au-delà de la variabilité propre à des phénomènes météorologiques particuliers. La variabilité peut être due à des processus internes naturels au sein du système climatique (variabilité interne) ou à des variations des forçages externes anthropiques ou naturels (variabilité externe). Source: GIEC, 2014: Annexe II: Glossaire. GIEC, Genève, Suisse, p. 131-145.

Variabilité interne

Voir Variabilité du climat.

Zone de grêle

La zone de grêle désigne la surface affectée par la grêle par épisode de grêle (POH ≥ 80 %).

Dernière modification 16.10.2018

Début de la page

Contact

Bureau du National Centre for Climate Services NCCS
Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse
Operation Center 1
Case postale 257
CH-8058 Zürich-Flughafen

Directrice
Angela Michiko Hama 

Contact

Imprimer contact

https://www.nccs.admin.ch/content/nccs/fr/home/glossaire.html