Ravageurs exotiques envahissants: la punaise marbrée

La punaise marbrée (Halyomorpha halys; fig. 1) vient d'Asie de l'Est et endommage les fruits, les légumes, les baies et les grandes cultures (Leskey et Nielsen, 2018). L'espèce a été introduite aux Etats-Unis à la fin du XXème siècle et a été observée pour la première fois en Europe (Zurich) en 2004 (Wermelinger et al., 2008). Depuis cette date, elle a été repérée dans de nombreux pays européens (Haye et al., 2015). La punaise mesure de 12 à 17 mm de long et est active d'avril à octobre. Au sud des Alpes, on compte habituellement deux générations, au nord des Alpes, une seule. La punaise cherche des endroits abrités sur les murs ou dans les bâtiments pour hiverner.

Deux punaises marbrées (Halyomorpha halys) posées sur une feuille verte.
Figure 1. Exemplaires adultes de la punaise marbrée.
© Agroscope (Arnaud Conne)

Depuis sa première découverte dans le canton de Zurich en 2004, la punaise marbrée s'est propagée sur une grande partie de la Suisse, y compris le Plateau central, la région de Bâle et la zone comprise entre Berne et le lac Léman, le Tessin et maintenant aussi le Valais. Les observations correspondent à l'aire de répartition potentielle calculée à l'aide d'un modèle de simulation bioclimatique (CLIMEX ; Kriticos et al., 2017) (fig. 2).

Le graphique montre deux cartes de la Suisse. Avec une échelle de couleurs allant du rouge clair au rouge foncé, ces cartes illustrent les aires de répartition potentielles de la punaise marbrée aujourd'hui et vers la fin du XXIème siècle. Dans les conditions actuelles, la zone de répartition de la punaise s'étend de Genève à Schaffhouse en passant par le Plateau, ainsi que dans le canton du Jura. D'autres zones de présence se situent dans les vallées inférieures telles que les vallées du Rhône et du Rhin et au Tessin. A l'avenir, l‘aire de répartition potentielle de la punaise marbrée s’élargira vers des altitudes plus élevées et couvrira la grande région du Jura, les Préalpes et la Suisse centrale, les vallées des Grisons et du Tessin et les vallées latérales du Valais.
Figure 2. Distribution spatiale potentielle de la punaise marbrée dans les conditions climatiques actuelles (1981-2010) et futures (2070-2099). Les cartes montrent à quel point le climat local favorise la survie de l'insecte à long terme. Résultats de simulations avec le modèle CLIMEX. Les scénarios climatiques CH2011 A2 fournissent la base de calcul de la carte de droite.
© Climex | FiBL

Les résultats de simulations réalisées avec le même modèle indiquent que l'aire de répartition de la punaise marbrée devrait continuer à s'étendre dans le futur et occuper, vers la fin du siècle, toute la zone de production agricole de la Suisse, même si l’augmentation du stress thermique pourrait limiter le potentiel de croissance dans le sud de la Suisse. Au nord des Alpes, l’avancement de la punaise marbrée sera favorisé par des hivers plus doux et des températures plus élevées au printemps et en automne. Pour l’avenir, il faut s'attendre à une génération supplémentaire dans toutes les régions.

La réalisation d’une stratégie de lutte efficace est difficile, car la punaise s'attaque à de nombreuses espèces végétales, est extrêmement mobile et insensible aux insecticides autorisés. La surveillance est donc d'autant plus importante. Depuis 2004, le Centre for Agriculture and Biosciences International (CABI) gère une plate-forme Web contenant des informations générales et des signalements de découverte. Un monitoring national dans l’agriculture a été mis en place en 2017 grâce à la collaboration entre Agroscope, le FiBL, le CABI et les services phytosanitaires cantonaux. Le projet Interreg Oberrhein «InvaProtect» a également pour objectif d’instaurer un monitoring optimisé avec une application mobile.


Informations complémentaires

Bibliographie

Ouvrages mentionnés dans le texte

Haye, T., Gariepy, T., Hoelmer, K., Rossi, J.P., Streito, J.C., Tassus, X., Desneux, N., 2015. Range expansion of the invasive brown marmorated stinkbug, Halyomorpha halys: an increasing threat to field, fruit and vegetable crops worldwide. J. Pest Sci., 88, 665-673.

Kriticos, D.J., Kean, J.M., Phillips, C.B., Senay, S.D., Acosta, H., Haye, T., 2017. The potential global distribution of the brown marmorated stink bug, Halyomorpha halys, a critical threat to plant biosecurity. J. Pest Sci., 90, 1033-1043.

Leskey, T. C. and Nielsen, A. L., 2018. Impact of the Invasive Brown Marmorated Stink Bug in North America and Europe: History, Biology, Ecology, and Management, Annu. Rev. Entomol., 63(1), 599–618.

Wermelinger, B., Wyniger, D., Forster, B., 2008. First records of an invasive bug in Europe: Halyomorpha halys Stal (Heteroptera: Pentatomidae), a new pest on woody ornamentals and fruit trees? Mitteilungen der Schweizerischen Entomologischen Gesellschaft 81, 1-8.

 

Ouvrages complémentaires

OFEV, 2012. Adaptation aux changements climatiques en Suisse. Objectifs, défis et champs d’action. Premier volet de la stratégie du Conseil fédéral du 2 mars 2012. Office fédéral de l’environnement (OFEV), Bern, CH.

OFEV, 2014. Adaptation aux changements climatiques en Suisse. Plan d’action 2014 –2019. Deuxième volet de la stratégie du Conseil fédéral du 9 avril 2014. Office fédéral de l’environnement (OFEV), Bern, CH.

OFEV, 2016. Stratégie de la Suisse relative aux espèces exotiques envahissantes. Office fédéral de l’environnement (OFEV), Bern, CH.

Eitzinger, J., Kersebaum K.C., Formayer H., 2009: Landwirtschaft im Klimawandel – Auswirkungen und Anpassungsstrategien für die Land- und Forstwirtschaft in Mitteleuropa. AgriMedia, ERLING Verlag GmbH, Clenze (D).

Marbot, B., Fischler, M., Schoop, J., Felder, D., Barth, L., Schild, A., Hasler, S., Fuhrer, J., Stoeckli, S., 2014. Anpassung der Landwirtschaft an den Klimawandel. Teil 1: Monitoring von Klimawandel-bedingten Veränderungen; Teil 2: Frühwarnung vor Klimawandel-bedingten Risiken. Agridea, Eschikon, CH.

Dernière modification 15.05.2019

Début de la page

Contact

FiBL
Département des sciences des plantes

Sibylle Stöckli

CABI
Arthropod Biological Control

Tim Haye

Imprimer contact

https://www.nccs.admin.ch/content/nccs/fr/home/sektoren/landwirtschaft/auswirkungen-schadorganismen/halyomorpha.html